Mythes et cinA�ma

Le mont Signon

Da��abord, une montA�e pentue, estivale, aux mille et une senteurs. Au sommet, la��entrA�e dans un autre mondeA�: minA�ral, dA�sordonnA�, en dA�route avec cette impression subite et dA�sagrA�able da��A?tre pris A� la gorge, comme si un crash aA�rien venait de sa��y dA�rouler.

En effet, la��avion, tel un reptilien semblait sa��A?tre couchA� lA�, par convulsions multiples et phA�nomA�nales, au point da��avoir projetA� en tout sens mille salves de pierres, sa��A�tant frayA� un passage, de maniA?re dA�terminA�e, dans les entrailles de cette lauziA?re abandonnA�e, en y creusant des excavations, des bA�ances, telles des cicatrices A� ciel ouvert. Je marchais sur un cimetiA?re sans le savoirA�! Pour un peu, monterait une odeur de charogneA�; et mA?me le crissement de mes pas, presque cristallin, me faisait frA�mir da��horreur aux cris des condamnA�s.

Alors que la��horizon, dA�gagA� de toutes fumerolles, arbore un ciel sans nuages, je ne vois ici que la malA�diction da��Adam qui se continue.