Dehors, dedans

La barque et le panier

Ils sont pays, tous deux,
pays de la��Ain,
La��une navigue
La��autre collectionne.

Elle a la bougeotte, la chaloupe,
A la��affA�t du moindre souffle
Da��un lA�ger roulis
Elle aime le mouvement,
Elle sa��embarque facilement
En adoptant le courant.

Lui aime se poser,
Ne demande qua��A� A?tre comblA�,
Le bois le rA�chauffe
Le raisin l’A�gaye
Les champignons la��embaument
Les feuilles mortes le ramasse A� la pelle.

Se sont-ils dA�jA� croisA�s sur une plage des bords de la��Ain ?
Peu de chance ! Elle a le pied marin, il a les pieds sur terre.
Un beau jour de Toussaint, ce sont le pA?cheur et la��enfant qui les rA�unissent.
La riviA?re da��Ain sa��A�coule sous la brume, fidA?le aux embruns du pays. Au milieu de la��eau, le pA?cheur lance sa ligne au loin. Gestes saccadA�s, rythmA�s, barque en chaloupA�e.

La��enfant, en quA?te de noisette, sa��est chargA� du cueille-fruit, bien trop grand pour lui. Il glA?ne, il flA?ne, il sa��A�gare sur le chemin des pA?cheurs. LA�ger frou-frou da��un vol de cygnes qui aurait dA� alerter le pA?cheur car la��enfant est en train de glisser A� son insu dans la vase de la riviA?re. Inconscient du danger, il ne veut ni lA?cher son panier ni perdre sa cueillette. Alors en faisant des ronds dans la��eau, la��anse agitA�e du panier donne un signal da��alarme. Elle devient bouA�e de sauvetage et la barque spot de secours.

Dans un silence da��eaux et da��herbes
Le pA?cheur, la��enfant et le panier
Sa��embarquA?rent coude A� coude
Vers les rives minA�rales
De la riviA?re en pente douce.