Archives de catégorie : MARY

Regroupement de tous les textes de Mary

La vie idéale

Le corps apaisé et la main offerte
Le cœur ouvert à la méditation
Songe à la divine contemplation
De la rizière ondulante et verte

Vagues de terrasses se déployant
Saris colorés courbés vers l’espoir
D’une récolte généreuse au soir
Au rythme martelé des gamelans. 

PoA?me de bric et de broc

Passons aux choses sA�rieuses
A� l’objet qui nous rA�unit : l’A�criture
Pour certains, ce n’est pas chose facile
Moi, A�A� me rend toute chose
J’ai de temps en temps besoin de prendre une pause
Parfois mA?me j’en ai ma dose
Alors je passe A� autre chose
Aux choses de la vie
Au bon repas que l’on va partager, par exemple
Mais A�A�, c’est autre chose.

Adopter un livre

Un turbulent silence d’AndrA� Brink, A�crivain sud-africain d’expressions afrikaans et anglaise, est un livre choral qui relate des circonstances et des consA�quences d’un crime perpA�trA� dans le bush. Chaque A�vA�nement est mis en perspective par des protagonistes diffA�rents qui, chacun A� leur tour, dA�taillent leurs ressentis et leur interprA�tation personnelle dudit A�vA�nement.

Ce roman se dA�roule A� l’A�poque fA�roce de l’Apartheid en Afrique du Sud dans un paysage sauvage et sous un climat lourd et pesant. Les non-dits et la non communication entre les A?tres conduisent A� un drame qui enfle et que l’on pressent au fil du livre.

Tant la forme que le fond de ce roman me fascinent. Il y a plus de trente ans que je l’ai lu et il fait encore A�cho en moi au point de m’inspirer le sujet et la structuration de mon projet d’A�criture en cours.

Chronique insolite

L’A�le de Juam, A�le de l’archipel Mardi s’ouvre sur un lagon et se compose de deux villages : Marie-Juama et Juama-Hic. Son climat tropical est favorable A� la culture du tabac qui constitue la ressource principale de cet A�lot ocA�anique. Cette A�le est bA�nie, un vA�ritable A�den. Dieu n’est-il pas un fumeur de havane dont les volutes montent jusqu’au paradis ? Pourtant un conflit ancestral divise les deux citA�s de A�le, le torchon brA�le entre les habitants qui ne communiquent entre eux que par A�changes de fumigA?nes puants visant A� s’enfumer rA�guliA?rement et rA�ciproquement.

C’est ainsi qu’un nuage permanent flotte au-dessus de l’A�le, l’isolant du regard du reste du monde et empA?chant l’abordage de tout navire et l’atterrissage de tout engin volant. Seule distraction offerte aux habitants : trouver le remA?de pour lutter contre l’enfumage du village voisin et ainsi renforcer sa propre capacitA� A� l’anA�antir.

Les esprits fumeux de Marie-Juama se penchA?rent ardemment sur le sujet et aprA?s maintes recherches et tA?tonnements, mirent au point en laboratoire un plan de tabac aux pouvoirs aphrodisiaques. Ils passA?rent de l’expA�rimentation A� la culture intensive du plan. Voici venu le jour tant attendu de la premiA?re cueillette des feuilles. Une fois sA?ches, elles sont roulA�es en d’A�normes joints que les Marie-Juamains enfournent alors dans un long tuyau, type pipe line, avec en bout de ligne une cheminA�e d’extraction qui dA�bouche au cA�ur de Jama-Hic. Le pA�tard une fois allumA�, le tabac se consume lentement et se rA�pand alors dans la citA� ennemie en une A�paisse colonne de fumA�e suave et doucereuse, neutralisant les habitants et les rendant euphoriques et extatiques.

Le procA�dA� d’enfumage est appelA� le pomphiage du nom pomphiase qui signifie : braise de cigarette qui se consume lentement dans le revers d’un pantalon.

Tout porte A� croire qu’aprA?s cette expA�rience, la paix va rA�gner A� nouveau sur l’A�le d’autant qu’il est A� noter qu’un effet par sA�rendipitA� est survenu dans le village enfumA� de Jama-Hic. En effet, A� toute heure du jour comme de la nuit, les villageois, sous l’effet des vapeurs aphrodisiaques inhalA�es, chantent et dansent dans un mouvement chaloupA� et sensuel qui prA�disposent les esprits A� la dA�tente et A� la joie.

Le libraire

” Tout ce qui est de nature A� mal tournA� tournera mal “. Un adage que m’inspire le drame dont je fus le tA�moin.

J’aime A� flA?ner sur quai de la PA?cherie au bord de la SaA?ne A� Lyon. Les bouquinistes y tiennent boutique offrant au regard des passants des trA�sors de livres oubliA�s, abandonnA�s par mA�sestime ou ignorance de leurs ingrats propriA�taires qui s’en dA�barrassent sans vergogne. Continuer la lecture