Mythes et notre personnage

Petit Prince et la bA?te d’acier

images-2

 

Il A�tait une fois…un Petit Prince qui vivait sur une planA?te bleue, seul, enfin le croit-il ! Une A�trange planA?te, minuscule, ondulA�e de terres et da��eaux bleues, enrubannA�e de fleurs bicolores au parfum de rose. Son modeste logis de roseaux et de chaume est une miniature, il y dort seulement. Petit Prince est curieux, aventurier, au pied droit rA�calcitrant, sauf quand il roule sur ses patins fluorescents. Son pas de patineur le conduit A� belle allure par monts et par vaux. Il explore tout au long de la journA�e. Il est trA?s occupA�, A�garA� quelques fois. Petit Prince est rA?veur. NA�anmoins des interrogations incessantes sur le sens de sa vie l’assaillent quotidiennement et l’astreignent A� tourner en rond, et depuis tant de jours. Une simple barque de bambou agrA�mente ses balades, bien que ramer la��assomme de fatigue et il sa��endort. Combien de fois fut-il rA�veillA� par un plongeon A� son insu da��oA? il ressortait glacA� ou transfigurA� ? Combien de rames plus ou moins adA�quates a-t-il faA�onnA� pour les voir sa��engouffrer la��une aprA?s la��autre dans les eaux profondes ?

Petit Prince sa��ennuie infiniment de ne pouvoir partager ses dA�couvertes, ses A�motions, et depuis tant de nuits. OA? est passA� le temps ? Alors un jour, un jour plus bleu qua��hier, il amasse un tas de terre, sculpte la glaise, la faA�onne jusqua��A� en faire naA�tre une figurine : son ange gardien, son avatar ? Ses mains se libA?rent, il caresse la sculpture, la��embrasse. Tout y passe, sa colA?re, sa joie, ses A�mois. Ainsi est nA� Glason. Ses yeux profonds, sa bouche maligne et son menton renfrognA� se dessinent pendant la cuisson au feu de bois, il se teinte de flammA?ches et de larmes, car Petit Prince en est tout A�mu ! Glason deviendra un fidA?le compagnon. Glason aime se surpasser. Pourtant il se sent vulnA�rable. Il sa��interroge sur son crA�ateur : suis-je A� la hauteur de son A�-propos, saurais-je faire face A� toutes ses rA�flexions ? Si seulement Petit Prince pouvait reconnaA�tre sa fragilitA� ! Petit Prince est exigeant !

Ce jour-lA�, sur la plus haute colline de leur planA?te dA�serte, un vent effroyable se lA?ve, se met A� souffler A� perdre haleine, un vent mA�connu de poussiA?re et de cendres qui oblige A� se coucher A� terre instinctivement. Petit Prince peut A� peine reprendre son souffle, terrassA� par une force invisible et puissante, orchestrA�e da��un vacarme assourdissant, da��un claquement strident, puis da��un silence de plomb.

Quand Petit Prince et Glason tentent da��ouvrir les yeux, le voile de poussiA?re sa��est dissipA� et devant eux apparaA�t une gigantesque bA?te da��acier, campA�e sur le sable : deux ailes sur la tA?te, une queue de fer, deux larges pieds plats, des yeux rutilants. Petit Prince apeurA� se sent menacA�, mA?me blotti tout contre Glason. Ils restent terrA�s la��un contre la��autre sans plus oser bouger.