L’eau Symbole – L’eau destructrice, l’eau purificatrice

Que l’eau de l’encre libA�rA�e cascade au long des pages et nourrisse les feuilles “a�� Martial
“Koya Ludost ! ” (Quelle folie en croate) a�� Sylvia

Qu’y a-t-il derriA?re une goutte d’eau ?

La source ne coulait plus. Elle devait A?tre bouchA�e. Pas complA?tement pourtant. Il y avait une petite flaque d’eau dans la broussaille, au bord du champ et les perdreaux venaient y boire depuis que la ferme A�tait videa�� * (extrait l’eau des sources de Pagnol)
Alors, je suis descendue jusqu’au village. J’ai poussA� la porte de la mairie. Le secrA�taire m’a immA�diatement reconnu, l’A�trangA?re, la lyonnaise qui, dA�barquA�e ici il y a quelques mois, s’est mise en tA?te de trouver une ruine A� retaper sur la commune. Elle n’aura que l’embarras du choix ! Elle peut toujours consulter le cadastre, elle n’y trouvera rien sur les sources, c’est chacun qui sait pour ses terres.
Je ressors bredouille, ni les plans ni le secrA�taire n’ont pu me donner des renseignements sur cette source. Direction le poumon du village, l’unique commerce, bar-tabac-A�picerie-antenne postale. J’y retrouve les habituA�s adossA�s au comptoir, des anciens pour la plupart, ils sauront me dire oA? se trouve la source sur la parcelle que je convoite. C’est lA� que je veux m’installer. De la bA?tisse en ruines surplombant la vallA�e, le regard se perd A� l’horizon sur des collines boisA�es. Une terrasse couverte d’une glycine m’attend, l’endroit rA?vA� pour A�crire, ouvert sur la nature offerte.
Seul ombre au tableau, cette source qui ne coule plus. Trop A�loignA�e du village, la parcelle n’est pas alimentA�e par le rA�seau d’eau communal. De l’absence d’A�lectricitA� je m’accommoderai, mais sans eau, pas de vie a��