Mythes et humour

ScA?ne 1 a�� Atlas

(un vieil homme, le dos courbA�, suant, genou A� terre, pliant sous le poids, soutient sur sa tA?te une sphA?re A�norme reprA�sentant la voute cA�leste.)

A�Atlas a�� Quelle chance de porter la voute cA�leste sur mon dos, Zeus n’aurait pu me confier de tA?che plus noble et glorieuse ! Je fais la pluie et le beau temps sur terre, je suis un dieu en somme ! (s’adressant au ciel) Calmez vous lA�-haut, cessez de remuer, j’ai un mal fou A� conserver mon A�quilibre. La paix, bon sang !

(Dialogue intA�rieur) N’y-aurait-il pas quelque surhomme pour me soulager un moment ? CA� me chatouille dans le dos, je ne peux me gratter sinon le ciel va me tomber sur la tA?te. J’aimerais me dA�gourdir les jambes avant de m’ankyloser complA?tement et de me statufier.

(A� la cantonade) Y-a-t-il quelqu’un de charitable, une bonne A?me ? Help ! Help !

ScA?ne 2 a�� Atlas, Hercule

(Un fringant jeune homme arrive cA?tA� cour, il semble perdu et cherche son chemin)

A�Atlas a�� Eh l’ami qui passez par ce chemin, approchez donc, venez par ici !. (le jeune homme s’approche et Atlas reconnaA�t le jeune Hercule) Hercule ! Quelle aubaine ! J’ai besoin de soulager ma vieille carcasse. Peux-tu prendre ma relA?ve et supporter le ciel quelques instants, afin que je puisse me gratter le dos et faire quelques pas pour me dA�rouiller les guiboles ?

Hercule a�� J’aimerais bien te rendre service, Atlas, mais j’ai beaucoup de chantiers en cours. Le patron ne serait pas content si je ne tenais pas les dA�lais, tu le connais, il va encore s’emporter et s’en prendre A� tout le monde. Je te promets de repasser dA?s que j’ai bouclA� le carnet de commandes en cours. Au fait, tu dois pouvoir m’indiquer oA? se trouve (cherchant dans sa sacoche) le jardin des HespA�rides. Je dois, sans dA�lai, rapporter A� ma sA�ur AthA�na les pommes du jardin. Elle a promis A� Zeus de lui faire sa fameuse tarte ThA�na pour le raout qu’il donne samedi prochain.

Atlas a��Toujours aux petits soins pour son papa, c’est une chic fille, AthA�na et ses talents de pA?tissiA?re sont aussi rA�putA�s que sa beautA�. Vous n’A?tes pas gA?tA�s avec un pA?re pareil. Quel sale caractA?re, celui-ci ! Ses colA?res A�branlent toute la voute cA�leste. Je les sens passer, crois moi. Mais il attendra bien un moment, approche ! Avec de tels muscles, la terre te paraA�tra lA�gA?re et tu vas faire une bonne action en aidant un vieux pote. Allez viens !

Hercule a�� (reculant) Je voudrais bien mais sais-tu que je me suis luxA� une A�paule en nettoyant les A�curies d’Augias et depuis je ne peux plus soulever de poids.

Atlas a�� Ce vieil Augias, comment va-t-il ?

Hercule (grommelant et faisant mine de partir)

Atlas a�� Reste encore un peu. Pour un costaud comme toi, soutenir le ciel quelques heures c’est un jeu d’enfant !

Hercule a�� Non, je ne peux pas rester plus longtemps. Si je croise Apollon, je te l’envoie. Je sais qu’il se prA�pare pour les prochains jeux de l’Olympe, entre deux entrainements, il devrait pouvoir te rendre service. Il a un corps d’athlA?te, le gaillard, et toujours dispo pour son prochain. Flatte le un peu, il adore A�A� ! Allez ciao, je file.

Atlas a�� Ah le salopard ! On ne peut jamais compter sur lui. HA�racles, le hA�ros valeureux, courageux, celui qu’on place au sommet du PanthA�on! Foutaise, publicitA� mensongA?re ! Tous ces travaux qu’il entreprend, c’est pour se faire mousser auprA?s du Patron, mais quand il s’agit de rendre un service A� un collA?gue, il n’y a plus personne. Ah cette jeunesse ! Des mauviettes qui se dA�filent, trop contents que des vieux comme moi se tapent le sale boulot. Ah c’est moins sexy de soutenir la voute cA�leste que de faire le joli cA�ur auprA?s des HespA�rides. Il ne me reste plus qu’A� espA�rer que l’autre jeunot se rapplique avant que je ne m’A�croule.

Fin