Mythes et arts plastiques

Je me prA�sente : Argochouette. J’ai des yeux partout : devant, derriA?re, sur les cA?tA�s, sur la tA?te. J’ai toujours un A�il ouvert, je veille. C’est vrai que je suis unique. Un grand nez pour sentir le vent. J’ai un odorat trA?s dA�veloppA�, je sens venir les choses. Par contre, je n’ai qu’une oreille, elle est rouge A� force de l’exercer A� entendre. Il est possible que je ne doive pas m’y fier. J’ai parfois fait des choix en n’entendant qu’un son de cloche et alors je les ai regrettA�s.

Ma bouche est prA?s du cA�ur, elle est reliA�e directement A� mes membres, c’est elle qui commande mes actes. Il n’est pas certain qu’ils rA�pondent toujours A� mes injonctions. Ils rA�agissent parfois de maniA?re incontrA?lA�e mus par la peur ou par la colA?re.

On peut toujours dire que je suis un monstre. Je refuse de penser que je le suis. Je veux bien admettre que mes capacitA�s oculaires me conduisent A� exercer en permanence une mission de contrA?le. Je suis toujours sur le qui-vive et cela m’A�puise. Quoiqu’il en soit, je refuse d’admettre que je doive fermer les yeux sur certaines choses.

Je crois que je vous ai tout dit de ce que je sais de moi aujourd’hui et j’attends vos impressions afin de parer mon personnage de couleurs bariolA�es.