Mythes et poA�sie

ICARE

Face A� la��immensitA� du ciel
la caresse du vent
rassembler mes forces avant le dA�collage,
prisonnier de cette terre brA�lante,
poussiA?re de sable,
enfermement,
murs dressA�s de toutes parts,
oppression, couloirs, croisements, mA�andres A� la��infini
lever les yeux versA� ma dA�livrance,
respirer la brise parfumA�e qui me souffle son espoir, je cours,
je ma��A�lance, je vole, je plane, ailes dA�ployA�es, portA�, soulevA�, libA�rA�.
ja��offre mon cA�ur A� ce vertige qui me transporte toujours plus haut, A�
la lumiA?re qui me transperceA�;
Roue de couleurs chatoyantes, effluves ambrA�es, poivrA�es, senteurs de
cannelle et de piment, poudres irisA�es.
La force da��un aimant qui ma��attire vers sa splendeur A�tincelante.
Fermer les yeux, emportA� par mon rire qui rA�sonne, expulse mes angoisses
et mes peurs, un rire comme mille soleils scintillant da��A�clats cuivrA�s dans un tourbillon
sans fin aux reflets bleutA�s, goA�t de sel sur mes lA?vres, pluie da��A�cume da��argent pour
la��A�ternitA� glacA�e aux ombres du silence.