Mythes et poésie

ICARE

Face à l’immensité du ciel
la caresse du vent
rassembler mes forces avant le décollage,
prisonnier de cette terre brûlante,
poussière de sable,
enfermement,
murs dressés de toutes parts,
oppression, couloirs, croisements, méandres à l’infini
lever les yeux vers  ma délivrance,
respirer la brise parfumée qui me souffle son espoir, je cours,
je m’élance, je vole, je plane, ailes déployées, porté, soulevé, libéré.
j’offre mon cœur à ce vertige qui me transporte toujours plus haut, à
la lumière qui me transperce ;
Roue de couleurs chatoyantes, effluves ambrées, poivrées, senteurs de
cannelle et de piment, poudres irisées.
La force d’un aimant qui m’attire vers sa splendeur étincelante.
Fermer les yeux, emporté par mon rire qui résonne, expulse mes angoisses
et mes peurs, un rire comme mille soleils scintillant d’éclats cuivrés dans un tourbillon
sans fin aux reflets bleutés, goût de sel sur mes lèvres, pluie d’écume d’argent pour
l’éternité glacée aux ombres du silence.