Mythes et arts plastiques

Je m’appelle Raoul Lucius Patchouli

et je ne m’y habitue pas. C’est vrai que je surprends au premier abord. Mes ailes terminA�es par des mains inspirent l’A�tonnement, la crainte, le dA�goA�t ou l’admiration. C’est comme A�a, c’est aussi bien pratique. Il est possible que j’ai plusieurs milliers d’annA�es derriA?re moi. Combien devant moi ?

Il n’est pas certain que j’ai bien rempli la mission que l’on m’a transmis. Et A� qui vais-je la transmettre ? J’hA�site encore. On peut toujours dire que j’ai fait mon possible mais je n’en suis pas satisfait. Je n’ai plus personne A� qui rendre des comptes.

Je veux bien admettre que je suis bien statique malgrA� mes ailes, et que je n’en profite pas assez.

Je refuse d’admettre que le rire soit absent de tout A�a. Un vieux veilleur (sur quoi, sur qui), Homme dragon ? ChimA?re ? Monstre ? Sage ? Second degrA�. Visage de terre et corps de chair.